oeillade


oeillade

oeillade
n. f. Coup d'oeil furtif, clin d'oeil en signe de connivence, spécial. en signe d'invite amoureuse.

⇒OEILLADE, subst. fém.
A. —Coup d'oeil plus ou moins furtif et complice. Je lui ripostai par une oeillade qu'il comprit à merveille. L'affaire était fort douteuse, ignoble; il devenait urgent de transiger (BALZAC, Gobseck, 1830, p.418). Lise, offensée: Oh! mes yeux, d'une oeillade hautaine, Savent vaincre quiconque attaque mes vertus. Cyrano: Euh! Pour des yeux vainqueurs, je les trouve battus (ROSTAND, Cyrano, 1898, II, 4, p.74):
1. Dans l'arène, Pepe Alcaraz, obsédé par le respect, entrecoupait sa préparation aux banderilles d'oeillades vers la loge princière. Pour un de ces regards absents, il se fût fait avec extase embrocher.
MONTHERL., Bestiaires, 1926, p.536.
B. —Clin d'oeil à l'adresse de quelqu'un, constituant un appel, une invite amoureuse. Les rendez-vous assaisonnés d'un peu de messe sont les meilleurs. Rien n'est exquis comme une oeillade qui passe par-dessus le bon Dieu (HUGO, Misér., t.1, 1862, p.763). D'abord des soupirs, des oeillades, des exclamations à demi-voix, de longues stations devant l'idole. Là-dessus, quelques présents de fleurs, puis, dépité qu'on ne voulût point l'entendre, Franz bombarda de bouquets l'Italienne (BOURGES, Crépusc. dieux, 1884, p.42):
2. Des harmonies inattendues, hardies, colorent chaudement une mélodie dont les inflexions troublent les sens, comme le déhanchement lascif et les oeillades provocantes de la gitanella. Un tel ouvrage ne pouvait que choquer un public habitué à des spectacles moins capiteux.
DUMESNIL, Hist. théâtre lyr., 1953, p.152.
Prononc. et Orth.:[oejad]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. Ca 1480 «coup d'oeil» en partic. «coup d'oeil furtif lancé à dessein en signe de tendresse, de bienveillance, etc.» petis oeullades (G. COQUILLARD, Monologue du Puys, 5 ds OEuvres, éd. M. J. Freeman, p.300); 1551 une oeillade languissante (RONSARD, Tombeau de M. de Valois, 15 ds OEuvres compl., éd. P. Laumonier, t.4, p.12). Dér. de oeil étymol. A; suff. -ade1. Fréq. abs. littér.:147.
DÉR. OEillader, verbe trans. Lancer des oeillades à l'adresse de quelqu'un. Emploi abs. Le plus étrange c'est que Mme Paulin, ensuite, jubilait et oeilladait vers la normalienne avec méchanceté (FRAPIÉ, Maternelle, 1904, p.240). [oejade]. 1re attest. 1552 «lancer des oeillades à» (RONSARD, Les Amours, VIII, 1 ds OEuvres compl., éd. P. Laumonier, t.4, p.12), blâmé par Malherbe (Commentaire sur DES PORTES, Imitations de l'Arioste ds OEuvres, éd. L. Lalanne, IV, p.410) et ,,peu en usage`` dep. FUR. 1690; de oeillade, dés. -er.
BBG. —QUEM. DDL t.21 (s.v. oeillader).

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • oeillade — Oeillade. s. f. Regard, coup d oeil. Jetter une oeillade. jetter des oeillades à la dérobée. il luy lança une oeillade de colere, une oeillade dédaigneuse, une oeillade menaçante. oeillade amoureuse. il ne l a pas seulement favorise d une… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • oeillade — 1. (eu lla d , ll mouillées, et non euya d ; Ménage avertit de ne pas prononcer, comme faisaient quelques uns, è lla de) s. f. 1°   Coup d oeil (ce qui est le sens propre). •   D une oeillade.... le général perce les coupables jusqu au coeur ; et …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • oeillade — (n.) an oogling stare, an amorous gaze, 1590s, from Fr. oeillide (15c.), from oeil eye (from L. oculus, see EYE (Cf. eye) (n.)) + ADE (Cf. ade) …   Etymology dictionary

  • oeillade — [ë yȧd′] n. [Fr < oeil, an eye < L oculus,EYE] an amorous or flirting glance; ogle …   English World dictionary

  • OEILLADE — s. f. Regard, coup d oeil jeté comme furtivement, à dessein et avec une expression marquée, en signe de tendresse ou de bienveillance. Jeter une oeillade. Jeter des oeillades à la dérobée. Lancer une oeillade amoureuse, des oeillades amoureuses.… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • OEILLADE — n. f. Coup d’oeil jeté furtivement, à dessein et avec une expression marquée, en signe de tendresse ou de bienveillance. Jeter une oeillade. Lancer une oeillade amoureuse, des oeillades amoureuses …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • OEillade — OEiliad [OE]*il iad, OEillade [OE]il lade , n. [F. [oe]illade, fr. [oe]el eye. See {Eyelent}.] A glance of the eye; an amorous look. [Obs.] [1913 Webster] She gave strange [oe]illades and most speaking looks. Shak. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • oeillade — noun Etymology: Middle French œillade, from oeil eye, from Old French oil, from Latin oculus more at eye Date: 1592 a glance of the eye; especially ogle …   New Collegiate Dictionary

  • oeillade — /ue yannd /, n., pl. oeillades /ue yannd /. French. an amorous glance; ogle. * * * …   Universalium

  • oeillade — noun /ɔɪæd,ɔɪɑːd/ a glance, especially an amorous one; an ogle …   Wiktionary